Vous êtes ici : Destination Bangkok >> Visiter Bangkok >> Palais Royal de Bangkok >> Histoire du palais

Le Palais Royal de Bangkok est l’un des nombreux joyaux du pays. C’est aussi le plus connu et le plus visité. Il fut la demeure des rois du pays de 1782 à 1925. Il fut à une époque une vraie ville dans la ville. Il est maintenant utilisé pour quelques cérémonies royales mais il est devenu principalement une attraction touristique. 

 

Vue du Palais Royal depuis Sanam Luang en 1872

 

Première version du Palais Royal

 

La construction du Palais Royal débuta le 6 mai 1782 sur l’ordre du roi Rama I. Ayant pris la couronne au roi Takin de Thonburi, Rama I prévoyait de construire une capitale pour la dynastie des Chakri. 

 

Le siège du pouvoir fut déplacé de la ville de Thonburi, à l’ouest du fleuve Chao Phraya, et installe sur le côté est de Bangkok. La nouvelle capitale fut transformée en île artificielle lorsque des canaux furent creusés sur son côté est. L’île fut baptisée Rattanakosin. 

 

L’ancienne résidence royale était le Derm Palace, construit par le roi Taksin en 1768. Le nouveau palais fut construit sur un terrain rectangulaire sur le côté ouest de l’île. Avec Wat Pho au sud, Wat Mahathat au nord et le fleuve Chao Phraya à l’ouest. 

 

La communauté chinoise qui vivait sur ces terres reçu l’ordre de partir s’installer en dehors de murs de la ville d’alors. Ils se réinstallent dans ce qui est de nos jours le quartier de Chinatown (Yaowarat). 

 

En manque de fonds et de matériaux pour la construction, il fut décidé de le construire entièrement en bois. Au début il n’était donc constitué que de quelques bâtisses en bois, le tout entouré par une palissade. Il ne fallut qu’une trentaine de jours pour ériger cette première version du palais. 

 

Le 10 juin 1782, le roi traversa solennellement la rivière de Thonburi pour s’installer de façon permanente dans le nouveau palais. 3 jours plus tard, le 13 juin, Rama I organisa une petite cérémonie pour son couronnement et devint le premier roi du nouveau Royaume de Ratanakosin. Il projetait de célébrer le couronnement en grande pompe lorsque la taille et la beauté du palais le permettrait.

 

Amélioration progressive du palais

 

Durant les quelques années suivantes, le roi fit progressivement remplacer les structures en bois par de la maçonnerie. Il fit reconstruire les murs, les portes, les salles et les résidences royales. La chapelle royale fut également reconstruite. Elle allait par la suite abriter le Bouddha d’Emeraude. 

 

Pour s’approvisionner en matériaux, Rama I ordonna à ses ouvriers de se servir des ruines de la capitale du royaume d’Ayutthaya. La cité ayant été détruite par les Birmans en 1767 au cours d’une guerre entre la Birmanie et le Siam. Ils commencèrent par se servir sur les fortifications de la ville. A la fin même les ruines des palais de la ville furent complètement utilisés. Le briques étaient acheminées à l’aide de barges sur le Chao Phraya jusqu’à Bangkok ou elles etaient utilisees pour la construction des murs fortifiés et du Palais Royal. 

 

 

Une fois la construction de la salle de cérémonie du palais terminée, Rama I put organiser son couronnement en grande pompe. Il eut lieu en 1785. 

 

L’influence d’Ayutthaya

 

Le plan du grand palais reprend celui du palais royal d’Ayutthaya tant par l’emplacement que par l’organisation et l’agencement. Il est divisé en plusieurs zones, avec des murs, des portes et des places fortifiées. Il est situé à proximité immédiate de la rivière. La présence d’une zone aménagée pour l’accotement des barges de cérémonies a également été copié sur le palais d’Ayutthaya. 

 

Au nord du palais se trouve un grand champ, le Thung Phra Men (de nos jours appelé Sanam Luang). Il est utilisé pour les cérémonies royales et pour les défilés. Il y avait un champ similaire à Ayutthaya qui était utilisé de la même façon. 

 

Le palais est divisé en 4 zones principales, séparées par de nombreux murs et portes : la zone extérieure, la zone centrale, la zone intérieure et le Temple du Bouddha d’Émeraude. Chacune de ces zones a un rôle déterminé par les loirs et la tradition.

 

 La zone extérieure, au nord du palais, abritait les bureaux royaux et les ministères d’etat. 

 

Au nord ouest se trouve le temple du Bouddha d’Émeraude et la chapelle royale.

 

La zone centrale abritait les les principales salles de cérémonies. 

 

La zone intérieure, au sud du complexe, était réservée uniquement aux femmes. Il abritait le harem du roi. 

 

Durant le règne de Rama II (Phutthaloetla Naphalai), le complexe fut agrandi vers le sud jusqu’au mur de Wat Pho. Cette extension fit passer la surface du palais de 213674 mètres carrés a 218400 mètres carrés, sa surface actuelle. De nouveaux murs, fortifications et portes furent construits lors de cet agrandissement. Les seules modifications du palais après ces travaux se sont faites à l’intérieur. 

 

Changement de nom

 

Suivant la tradition, le palais était appelé Phra Ratcha Wang Luang, ce qui signifie Palais Royal, comme pour celui d’Ayutthaya. Cependant, durant le règne de Rama IV (Mongkut), l’appellation de Grand Palais (Phra Boromma Maha Ratcha Wang), fit son apparition pour la première fois dans les documents officiels. Le changement de nom eut lieu à l’occasion de l’élévation du Prince Chutamani, plus jeune frère du roi, au titre de Second Roi Pinklao en 1851. Le palais prit cette appellation pour le distinguer du palais du Second Roi, appelée lui Glorieux Palais (Phra Bovorn Ratcha Wang).

 

Changement progressif de la fonction du palais

 

Tout au long de la période de monarchie absolue, de 1782 à 1932, le palais eut le rôle de centre administratif et religieux du pays. En tant que résidence principale du roi, le palais était aussi le siège du gouvernement. Il abritait des milliers d’habitants. Sa population était composée de gardes, de serviteurs, de concubines du roi, de princesses, de ministres et de courtisans. Les remparts du palais étant similaires a ceux de Bangkok, le complexe était souvent considéré comme une ville dans la ville. Pour cette raison des lois spéciales furent édictées pour gouverner les habitants du palais et établir une hiérarchie. 

 

Le palais royal de nos jours

 

Au début du 20eme siècle, une série de nouveaux palais furent érigés à travers le royaume. Le palais Dusit fut ainsi construit en 1903 et le palais Phaya Thai en 1909. Ces nouveaux palais remplacèrent peu à peu le Grand Palais dans son rôle de résidence principale du roi et de sa cour. En 1925 ce processus fut achevé. L’accroissement de la centralisation et le développement de l’appareil d’état avait fait grandir proportionnellement la taille des ministères. Ils furent donc relogés dans leurs propres bâtiments à l’extérieur du Palais. 

 

La fin de la monarchie absolue en eut lieu en 1932 lorsque une révolution la remplaça par une monarchie constitutionnelle. 

 

Malgré tout le palais royale est resté le lieu des célébrations officielles et des cérémonies royales traditionnelles. Il fait aussi office de musée.

 

A lire également :